1878

Invention du ski de descente par Henry Duhamel sur les pentes de Chamrousse, en adaptant des skis scandinaves prévus pour terrains enneigés réputés peu pentus.

1897

Premières ascensions hivernales en ski dans les Alpes.

1903

Création de l’ « école normale du ski » à Briançon par l’armée française.

1907

Premier concours international de ski au col du Mont Genèvre organisé par le Club alpin français.

1919

Premier projet d’une station de sports d’hiver au Mont d’Arbois à Megève par la Société Française des Hôtels de Montagne.

1920

Développement de la pratique du « ski sportif ».

1924

Première Olympiade d’hiver à Chamonix.

1933

Ouverture du premier téléphérique pour skieurs sur les pentes de Rochebrune à Megève.

1935

Invention du remonte-pente débrayable et développement du « ski de piste ».

1936-37

Victoires de É. Allais aux Jeux olympiques à Garmisch-Partenkirchen (Allemagne), puis aux championnats du monde à Chamonix.

1937

Création de l’École de ski français et développement de la pratique du ski selon la méthode française du « christiania ».

1938-39

Construction de remonte-pentes dans plusieurs villages et alpages des Alpes.

1942

Repérage du site des « Trois Vallées » comme domaine potentiel pour le développement du ski alpin.

1945

Soutien des pouvoirs publics pour développer la pratique du ski alpin et soutien à la création de centres sportifs en altitude : Courchevel 1850, Le Recoin de Chamrousse, Tignes-le-Lac.

1947

Ouverture de la station de Courchevel 1850 (Savoie), construite ex-nihilo à la convergence des pistes en limite de la « grenouillère », conçue par L. Chappis et D. Pradelle.

1960

Élaboration du « Plan neige » par les pouvoirs publics avec repérage des sites potentiels de domaines skiables adaptés à la création de « stations intégrées » en prévision d’une population évaluée à 10 millions de skieurs dans les Alpes françaises.

1962 à 1977

Lancement des grandes « stations intégrées » créées "ex-nihilo" : La Plagne 2000, Avoriaz, Super-Dévoluy, Les Arcs, Flaine, Aime-La Plagne, Méribel-Mottaret, Les Menuires, Val-Thorens, Les Karellis, Pra-Loup, Les Orres, Risoul.

1964

Création de la Commission Interministérielle pour l’Aménagement de la Montagne (CIAM), devenue en 1971 le Service d’Études et d’Aménagement Touristique de la Montagne (S.E.A.T.M.), placée sous la responsabilité de l’ingénieur M. Michaud, chargé de coordonner et de contrôler pour le compte des services de l’État et des collectivités, la mise en œuvre des projets de stations de sports d’hiver dans les Alpes françaises.

1968

Les victoires sportives des skieurs français aux Xe Jeux olympiques de Grenoble encouragent la pratique du ski alpin et le développement des stations françaises de sports d’hiver.

1973

Premières pistes de ski alpin équipées d’un dispositif d’enneigement artificiel à Flaine.

1975

Les pratiques sportives de la neige se diversifient avec l’essor du ski nordique, la « station » devient un lieu d’animation et plus seulement un centre sportif.

1977

Encouragement des pouvoirs publics au développement des stations de sports d’hiver à partir des villages existants avec application d’une législation spécifique en matière d’équipement de la montagne.

1980

Invention de la « résidence de tourisme ».

1990

Diversification des sports de neige : surf, patinette, raquette, ski-alpinisme.

1992

Les XVIe Jeux olympiques d’hiver à Albertville confortent l’équipement des grandes stations de sports d’hiver de la vallée de la Tarentaise (Savoie).

1998

Relance de l’investissement immobilier grâce aux avantages financiers procurés par leur défiscalisation dans des « zones franches ».

2000

Investissements dans l’enneigement artificiel et l’interconnexion des domaines skiables.

Aujourd’hui

Interrogations sur la diversification des pratiques en stations de sports d’hiver face au pronostic d’un réchauffement climatique.