Guy Rey-Millet, architecte urbaniste

Guy Rey-Millet (né en 1929 à La Roche-sur-Foron) termine en 1956 ses études à l’École spéciale d’architecture à Paris en présentant un projet de « foyer communautaire de vacances » situé en montagne au Reposoir (Haute-Savoie), stimulé par le travail de D. Pradelle à Courchevel 1850 qu’il rejoint l’année suivante. Il apprend là, sur place, le métier d’architecte en élaborant ses premiers projets de maisons et d’immeubles dont la résidence Pralong. On dessinait l’hiver et on lançait les chantiers l’été. L’hiver venu, on voyait comment se comportaient nos réalisations (G. Rey-Millet). Il participe à la fondation de l’A.A.M., au sein duquel se développera toute son activité professionnelle.

En 1962, en collaboration avec Henri Mouette architecte, il construit la première maison familiale de vacances dans la station de Roche-Béranger (Isère) pour l’Association Renouveau. Dès 1960, avec R. Blanc et G. Regairaz, il repère le site des Arcs, puis à partir de 1962, ils étudient pour R. Godino un projet d’ensemble en vue d’une station nouvelle. En 1968, il livre la première construction d’Arc 1600 et en 1969, avec Ch. Perriand, la résidence La Cascade. À la demande de Pierre Lainé, directeur de l’Association Renouveau, il conçoit l’aménagement et l’architecture de la station des Karellis (Savoie) lancée en 1974. Montagnard et skieur, il réalise plusieurs refuges d’altitude dans les Alpes, notamment le refuge Robert Blanc dans le massif du Beaufortain, le refuge d’Argentière dans le Mont-Blanc et le refuge de la Vanoise.

À partir de 1985, il transmet auprès des étudiants des écoles d’architecture de Lyon puis de Grenoble son expérience professionnelle fondée sur la relation au terrain. "Avec un plan et des courbes de niveau, vous ne voyez pas le paysage. Je n’ai jamais pu dessiner un croquis avant d’avoir passé des heures sur le terrain ; l’analyse du site s’effectue « les pieds dans la neige »" (G. Rey-Millet).