En images

  • La cheminée de l’hôtel à foyer traversant, dessinée par M. Breuer

  • La galerie du rez-de-chaussée aménagée sous le pilotis, depuis le nord

  • Vue depuis le nord. Au 1er plan le Betelgeuse, au second plan l’hôtel le Flaine

  • Hôtel B. Plans – Rez de chaussée, 1er, 2eme, 3eme, 4eme étages, par Société d’Etudes, de Participation et de Développement, Marcel Breuer F.A.I.A. architecte, Robert Gatje A.I.A. associé, Compagnie française d’Engineering Barets, 15 janvier 1962 (AC Arâches-la-Frasse)

  • de matériaux et de formes en façade est avec soubassement en béton brut de décoffrage, parois en pierres appareillées, panneaux de façade, terrasse en saillie

  • Vue d’ensemble de la partie en porte-à-faux depuis le sud-ouest

L’hôtel Le Flaine
Inscrit MH le 29/04/1991

L’hôtel le Flaine (4 étoiles) est le premier hôtel (56 chambres) achevé pour l’ouverture de la station à Noël 1968. Le projet est dessiné en 1962 par M. Breuer, le chantier démarre en 1963 et l’hôtel est achevé 5 ans plus tard (1967-1968).

Un profil en porte-à-faux

Implanté à l’ouest du Forum, c’est le seul bâtiment orienté est-ouest, prolongé au nord d’un volume équivalent (la résidence Betelgeuse). L’ensemble ferme l’espace central de la station, par ailleurs ouvert au sud sur le domaine skiable. Le pignon aval s’élève selon un profil en porte-à-faux ancré dans la falaise, dont le volume imposant domine le niveau Flaine front de neige. La construction comporte un niveau sur pilotis (5 travées de 7,9 m, dont 3 ouvertes) qui maintient la continuité du regard entre le Forum et l’entrée de la station. Au-dessus le rez-de-chaussée surélevé est consacré aux parties collectives (salon, bar, salle à manger, cuisine), surmonté de 4 niveaux de chambres, desservies par un couloir central et aménagées dans des travées identiques, côtés est et ouest (largeur 3,825 m, profondeur 5,98 m). Chaque chambre bénéficie d’un balcon terrasse en saillie sur la façade (1,955 x 1,85) isolé les uns des autres.

Le travail soigné du béton

La construction est réalisée en éléments de béton armé avec alternance pour chaque chambre d’un panneau de façade plein et d’un ensemble vitré. Les parties inférieures sont recouvertes de pierres appareillées, assurant une transition entre le sol rocheux et les murs en béton brut de décoffrage. Le porte-à-faux en béton porte les traces d’un dessin minutieux et place le volume en équilibre au-dessus de la falaise, exploitée par une terrasse solarium en belvédère sur le domaine skiable.

Un mobilier choisi

Le salon, le bar et les chambres d’hôtels sont équipés de mobiliers sélectionnés : chaises tulipes, tabourets et guéridons de Saarineen (1956), chauffeuses et tabourets de Pierre Paulin (Artifort), couvre-lit et rideaux en voile de lin épais de chez Baumann et une cheminée en béton à foyer ouvert traversant, séparant le salon de la salle à manger, dessinée par M. Breuer.

L’hôtel est inscrit MH en 1991, ce qui n’empêche pas sa transformation en 1992-1993 (aménagement de suites, fermeture de l’espace sous les pilotis, disparition des mobiliers) et son exploitation actuelle en résidence de tourisme.