En images

  • Entrée secondaire sur la façade nord-ouest. Etat en 1996

  • Villa de Henry-Jacques Le Même, 1929. Vue sur l’angle est, par Henry-Jacques Le Même, vers 1929 (Avec l’autorisation de la Société Française des Architectes (ex SADG), www.sfarchi.org)

  • Vue depuis le jardin, Henry-Jacques Le Même architecte, 1928 (© DRAC Rhône-Alpes)

  • Vue depuis le nord-est, par Henry-Jacques Le Même, vers 1930 (Avec l’autorisation de la Société Française des Architectes (ex SADG), www.sfarchi.org)

  • Villa de Henry-Jacques Le Même, 1929. Elévations nord et est, par Henry-Jacques Le Même, vers 1929 (Avec l’autorisation de la Société Française des Architectes (ex SADG), www.sfarchi.org)

  • Villa de Henry-Jacques Le Même, 1929. Carrelage du 1er étage, par Henri Jacques Le Même, vers 1929 (Avec l’autorisation de la Société Française des Architectes (ex SADG), www.sfarchi.org)

  • Vue depuis le sud-ouest. Etat en 1996

La maison atelier de l’architecte Henry-Jacques Le Même
Inscrite MH le 12/07/1995

La maison atelier d’Henry-Jacques Le Même (inscrite MH le 12/07/1995) à Megève, construite en 1928-1929, est à la fois la résidence personnelle et l’agence de l’architecte. Le volume est un parallélépipède rectangle assez haut, couvert d’une toiture terrasse. "Cette disposition avec évacuation des eaux pluviales par des descentes intérieures est bien supérieure aux toitures traditionnelles au bas desquelles la neige devient glace et provoque des infiltrations" (H. J. Le Même).

Le programme se développe sur trois niveaux : au sous-sol, deux chambres, des caves et un garage ; au rez-de-chaussée, d’un côté un appartement indépendant et de l’autre à l’est, l’agence, desservis par le hall ; à l’étage, le logement. Ce projet inspiré par Le Corbusier, annonce l’esprit nouveau : volumétrie épurée, absence de soubassement et de couronnement, proportion des percements, finesse des garde-corps, grands balcons au sud, gros crépi tyrolien de couleur ocre-rouge, vastes espaces traversants pour le salon et la salle à manger, portes d’entrées, menuiseries et escaliers soignés, sols en grès cérame et granito conçus comme des tapis inaltérables, boiseries, mobiliers intégrés.

C’est une architecture manifeste, bien représentative de son époque. "Lorsque j’arrivais à Megève, j’étais évidemment sous influence de Le Corbusier dont je venais de lire le célèbre ouvrage Vers une architecture récemment paru. Pour ma propre maison, il me semblait donc logique de choisir la solution de la toiture terrasse en cuvette préconisée par Le Corbusier dans son Almanach d’architecture moderne" (H. J. Le Même).