En images

  • Modules de façade Flaine Forum « suns and shadows » (Relevés graphiques © Eliette Karche, Eag/apm)

  • Résidence Aldebarran, Alternance de panneaux « pleins » et de panneaux « diamant grande baie », précédées de balcons.

  • Hôtel les Lindars, alternance de panneaux « diamant plein » et de panneaux « diamant grande baie ».

  • Galerie marchande, panneaux « diamant moyenne fenêtre »

  • Hôtel Aujon, Alternance de panneaux « pleins » et de panneaux avec baies disposées en carré et en rectangle.

La préfabrication de la construction

En 1960, la S.E.P.A.D. (Société d’Études, de Participation et de Développement) fait le choix de fabriquer dans la vallée le gros œuvre des bâtiments en béton armé, justifié par l’absence d’une route d’accès encore insuffisante et remédiant aux contraintes de l’hiver interdisant toute activité en altitude. Par ailleurs ce choix s’accorde avec les premières esquisses de M. Breuer pour les bâtiments et répond au souhait d’E. Boissonnas de privilégier une unité d’architecture.

L’usine de préfabrication est construite à Bellegarde à côté de Magland et les agrégats sont puisés dans le lit de l’Arve. Les éléments sont conçus selon le procédé de l’ingénieur Jean Barets qui pouvait donner un relief de 50 cm aux plaques de façades. Les moules métalliques chauffants sont réalisés à partir des dessins de M. Breuer pour les planchers caissons, les linteaux, les encadrements de fenêtres et les panneaux de façades réalisés en pointe de diamant. Les composants sont acheminés par un téléphérique à matériaux jusqu’au Col de Pierre Carrée à 1850 m, puis descendus par camion jusqu’au chantier de la station à 1600 m. Le procédé garantit une qualité de béton qui se vérifie 40 années plus tard.

L’usine débute sa production au cours de l’hiver 1962-1963, les fondations sont creusées la saison suivante par l’entreprise parisienne Boussiron, puis les gros œuvre sont montés à partir de 1966 par l’entreprise Place de Grenoble, réalisant le quartier de Flaine Forum selon ce même procédé.

À partir de 1973, la construction de Flaine Front de neige puis de Flaine Forêt s’effectue par la route d’accès avec réalisation sur place des éléments de béton armé, entraînant l’arrêt de l’usine et du téléphérique.