La station fonctionnelle conçue comme un ensemble unique

Au concept de « station intégrée » répond le concept de « station entreprise » dans laquelle le promoteur aménageur développe les nécessités fonctionnelles attendues d’une station de sports d’hiver.

Le programme de la station est concentré sur un espace limité de manière à préserver au maximum les versants qui sont soit équipés en domaine skiable, soit laissés tels quels. Ces principes ont généré des partis pris d’urbanisme différents pour les grandes stations intégrées des années soixante. L’étendue du site et le choix du parti d’urbanisme contribuent à développer la singularité des projets et des réalisations. Cependant la recherche d’une unité entre parti d’architecture et composition d’urbanisme s’est imposée aux concepteurs chargés d’assurer la maîtrise et la cohérence de l’ensemble nouveau construit. Le choix d’aménager la station dans un immeuble unique, prévue aux dimensions gigantesques, en est l’expression la plus aboutie : Superdévoluy dans les Hautes-Alpes en 1962, Aime La Plagne en Savoie en 1970.

Mais ailleurs, la synthèse entre principes d’implantation, programmes de logements et mode de construction conduit les concepteurs à définir des typologies d’immeubles. À Flaine, en choisissant d’appliquer les mêmes principes d’architecture pour toutes les réalisations, M. Breuer garantit l’unité de la station. Elle est assurée par la conjugaison entre un plan géométrique, un réseau de galeries techniques (prévue pour tous les fluides) et la préfabrication des composants architecturaux dessinés avec la précision d’un mobilier. La station est un ensemble architectural caractéristique du mouvement moderne issu du Bauhaus, parmi les plus aboutis et les mieux conservés. La disposition en plein air de sculptures d’artistes contemporains rythme le parcours rigoureux de cet ensemble architectural qui se présente comme une œuvre unique.