Les « chalets pointus »

B. Taillefer, charpentier menuisier, est le concepteur des « chalets pointus » qu’il propose de réaliser en 1970 comme logement pour des résidents permanents de la station. Le choix repose sur la recherche d’une économie de matière et de mise en œuvre. L’architecture s’inspire du Trigon, chalet personnel des architectes suisses Heidi et Peter Venger construit en 1956 dans le Valais. L’habitation est aménagée sous une charpente imaginée comme « une tente fixe » équipée de façades triangulaires, vitrée côté aval, prolongée par une terrasse de même dimension qui pourrait se relever pour occulter le chalet. La simplicité de construction devait permettre à chaque acquéreur de réaliser lui-même son chalet.

"La gamelle et le caillou" est la consigne verbale donnée par B. Taillefer aux propriétaires et aux entrepreneurs pour régler l’implantation et l’orientation du chalet à construire. Ils sont tous orientés vers le sud-ouest, mais le faîtage de chaque chalet converge vers un point unique situé à plus de 300 mètres du cœur du lotissement, orientant ainsi différemment les 30 constructions. Pour matérialiser le point de visée, une gamelle en métal brillant est installée au sommet d’un épicéa situé dans le versant en face de la copropriété du lotissement. Et pour fixer le lieu précis d’implantation de chaque chalet, B. Taillefer dépose un caillou sur le sol.

JPG - 13.7 ko
Type 1
JPG - 14 ko
Type 2
JPG - 23.7 ko
Type 3
JPG - 19.6 ko
Type 4