En images

  • Résidence Sosna. Collectif Architecture, 1969. Vue d’ensemble depuis le nord-ouest

  • Résidence Araucarya. Atelier d’architecture d’Avoriaz, 1968. Vue d’ensemble depuis le nord-est

  • Résidence le Sépia. Jacques Labro architecte, 1995. Façade aval, au sud

  • Typologie : immeubles parallèles à la pente, en pyramide

L’immeuble parallèle à la pente en pyramide

L’« immeuble parallèle à la pente » est attaché à la topographie du site de la station d’Avoriaz qui est un versant légèrement incliné et orienté au sud. Afin de faire bénéficier chaque logement de la vue sur le domaine skiable et sur les montagnes environnantes et d’un ensoleillement maximal, les immeubles sont linéaires et implantés parallèlement aux courbes de niveaux. Ce principe d’implantation guide la plupart des constructions d’immeubles de la station.

 Les immeubles sont indépendants les uns des autres, édifiés sur les parcelles du lotissement découpées en fonction des voiries de dessertes communes aux véhicules, piétons et skieurs. Les immeubles sont desservis à l’amont et à l’aval et placés ainsi au cœur des « dessertes pour les skieurs » qui traversent la station, rejoignant les départs des pistes en bas et raccordés en haut aux retours. "L’immeuble linéaire repose sur l’idée d’un écran protecteur contre les vents dominants, renforcé par l’adossement à la forêt, créant pour chaque logement un « espace solarium » avec exposition distincte à la vue et au soleil, grâce à une disposition en éventail et orientée des différentes travées" (J. Labro).