Maîtrise foncière

Le développement hivernal de Megève est marqué par des constructions individuelles édifiées sur des unités foncières séparées. En 1920, la Société Française des Hôtels de Montagne (SFHM) possède 24 ha sur les pentes du Mont d’Arbois. Les acquisitions ne sont pas contiguës car les parcelles sont acquises selon les hasards des ventes des cultivateurs qui se défont de pâturages et de maisons d’alpage.

En 1928, la SFHM devient propriétaire d’une grande partie des terrains du Mont d’Arbois qui sont redécoupés. Au bourg, l’essor des constructions hôtelières et des homes d’enfants s’effectue au gré de l’opportunité des ventes. Parallèlement, les premiers lotissements privés apparaissent : lotissements Rosenthal en 1924, du Crêt du Midi en 1928, Tissot, Les Perchets en 1935, Maisonny dit du Téléphérique en 1937, Dessous le Calvaire en 1938.