Maîtrise foncière

En 1946, l’administration départementale engage l’acquisition des terrains aussi bien privés que communaux sur le site des Tovets, retenu pour implanter la station.

Les acquisitions se font : à l’amiable, sans recours à l’expropriation, par "persuasion" arguant que "l’effort considérable que va faire le Département va être, pour tous les habitants de St-Bon, une source de richesse qu’ils n’auraient jamais pu espérer sans cela. On prévoit également que la station de sports d’hiver apportera une telle aisance aux habitants qu’ils se rattraperont très facilement des petits sacrifices qu’ils auraient pu, à l’occasion, consentir" (Pierre de la Gontrie, président du Conseil général de la Savoie).

Les pouvoirs publics deviennent "lotisseurs de terrains achetés pour être rétrocédés à des constructeurs privés situation exceptionnelle préfigurant de dix ans l’action des Sociétés d’Economie Mixte et de 20 ans la procédure des ZAC" (Pierre Préau). Le projet d’urbanisme est mis en œuvre sous la forme de lotissements.