Principes d’architecture

Une architecture nouvelle en altitude

Au démarrage de la station, les architectes (L. Chappis, Jean-Marc Legrand et D. Pradelle) créent l’ "atelier d’architecture à Courchevel".
Ils choisissent de résider sur le site même, élaborant ainsi les projets "au contact direct avec le milieu local, avec l’architecture locale". Ils inventent une architecture nouvelle adaptée aux moyens et aux besoins inédits de citadins en altitude. Ils tentent de retrouver la simplicité observée dans la construction des chalets et des villages existants.

De multiples expérimentations techniques

"Fondation, ruissellement de l’eau sur le sol, la question des couvertures et des chutes de la neige des toits sur les passants… Essayant de repenser complètement cet habitat en montagne, sans nous inspirer des formes de l’habitat traditionnel, mais des conditions de cette vie nouvelle et des matériaux et de techniques nouvelles… Des masses bâties relativement modestes en hauteur par rapport aux bois environnants, des couvertures à un pan versant au nord et peu inclinées ou en terrasses afin de conserver longtemps la neige sur le toit…, ce qui rend la station discrète dans le paysage hivernal ; cependant que le déséquilibre ainsi créé entre la façade sud et la façade nord augmente la façade au soleil et réduit celle qui est au nord : du bioclimatisme avant la lettre" (D. Pradelle).

Les premières réalisations peuvent être considérées comme des recherches pour concevoir une architecture de montagne adaptée aux nouvelles contraintes des sports d’hiver.