En images

  • Megève (Haute-Savoie) Station hivernale – La patinoire. Carte postale, 1ère moitié XXe siècle (© Sabaudia, 74_537_4)

  • Le bâti en relation avec le tracé viaire. Dessin M. Praz, eag, d’après le plan cadastral de 1980.

Principes de composition de la station

En 1921, l’ouverture de la route et de l’hôtel du Mont d’Arbois permet la viabilisation de parcelles sur lesquelles les premiers chalets sont édifiés à partir de 1924. Mais les tracés anciens sont conservés et les bâtiments sont implantés comme les fermes dans le sens de la pente, mais suivant une nouvelle composante, la vue.

Une première esquisse de plan d’urbanisme (plan d’extension, d’aménagement et d’embellissement en application de la loi Cornudet de 1919-1924) est élaborée à partir de 1930, mais le plan définitif n’est adopté qu’en 1943, traitant Megève à la fois comme bourg et comme station touristique. Le territoire est découpé en zones constructibles ou non, accompagnées d’un règlement fixant l’alignement, la hauteur, la surface des constructions futures ainsi que les normes architecturales.

L’expansion urbanistique de Megève se poursuivra par des constructions ponctuelles réalisées selon les achats de terrain, donnant naissance à une nébuleuse de constructions, tout en étant encadré par des documents d’urbanisme successifs (plan d’occupation des sols, puis plan local d’urbanisme).