Principes de composition de la station

Le plan directeur de la station, dessiné en 1964 par J. Labro et l’AAA, s’appuie sur une mise en valeur de la topographie particulière du site, tout en tenant compte des infrastructures déjà réalisées.

 L’accès au site sera double. Au sud, sur le rebord de la falaise, c’est l’arrivée par le téléphérique déjà en service qui dessert le domaine skiable à l’ubac des Hauts-Forts et la partie inférieure de la station. Au nord, c’est l’arrivée par la route avec des parkings placés d’abord aux limites de la station, avant d’être aménagés plus loin, avec une gare routière installée sur le plateau, garantissant en période hivernale une « station sans voiture », malgré les voiries déjà tracées.

Sur le plateau d’alpage incliné vers l’adret, la priorité des aménagements est donnée au ski par le tracé de pistes qui irriguent chacune des « unités paysagères » qui partageront la station en quartiers.

Un aménagement en quartiers

 Le centre du plateau, les Mouilles, est laissé aux parcours des skieurs et aux activités sportives et récréatives. Les urbanisations principales sont reportées sur les secteurs des Crêtes et des Crozats au piedmont de la montagne des Intrets avec des résidences collectives, des hôtels, des commerces et des équipements de loisirs. Autour de la butte des Dromonts, sur les pentes ensoleillées faisant face aux Hauts-Forts, il est prévu un quartier moins dense, composé de chalets, d’hôtels et de résidences, où l’architecture compose avec les pentes escarpées.

 Sur le rebord de la Falaise, le quartier est de dimension plus modeste que le secteur du Plateau à l’entrée haute de la station, tous deux à vocation de chalets, de résidences collectives et d’hôtels. Enfin le secteur des Alpages, au contact des anciennes maisons d’alpage, est pensé comme le centre sportif de la station et lieu de rassemblement.

L’aménagement débute par le quartier des Dromonts, seul secteur où le projet est détaillé avec alternance d’immeubles « tours pyramides », disposés dans les parties plus élevées du terrain pour former des repères et des bornes dans la station, et d’« immeubles linéaires » traités aussi en « immeubles pyramides ». Les chalets, sont prévus en contrebas, sur les rebords de la butte.