En images

  • Quartier de Val Village à Val d’Isère (Savoie), Jean-Louis Chanéac architecte-urbaniste, 1989

  • Place centrale du quartier de Val Village à Val d’Isère (Savoie), Jean-Louis Chanéac architecte-urbaniste, 1989 (© OT Val d’Isère)

  • Quartier de Val Village à Val d’Isère (Savoie), Jean-Louis Chanéac architecte-urbaniste, 1989

  • Vue d’ensemble de la station de Val d’Isère (Savoie) (© OT Val d’Isère)

  • Résidence les Carats à Val d’Isère (Savoie), Jean-Louis Chanéac architecte-urbaniste, 1989 (© P. Lemaître photographe, cg73)

  • Val d’Isère (Savoie). « Porte d’entrée » du quartier de Val Village à Val d’Isère (Savoie), Jean-Louis Chanéac architecte-urbaniste, 1989 (© SEATM)

  • Porte d’entrée » du quartier de Val Village à Val d’Isère (Savoie), Jean-Louis Chanéac architecte-urbaniste, 1989 (© P. Lemaître photographe, cg73)

Val d’Isère, réhabilitation et création

Confrontés à des programmes de réhabilitation, des maîtres d’ouvrage et des maîtres d’œuvre puisent leurs imaginaires dans l’univers de la montagne pour nourrir leurs créations. Pour la restructuration de Val d’Isère (1850 m, Savoie) en 1989, l’architecte urbaniste Jean-Louis Chanéac (1931-1993) développe une urbanisation favorable à un meilleur équilibre avec l’environnement et s’oriente dans une architecture qualifiée de « régionalisme synthétique ». L’enfouissement des routes libère le front de neige et réunit les versants skiables. Val Village complète le centre ancien et suggère un village éternel, avec des effets de resserrement et d’évasement des espaces publics qu’accompagne le surdimensionnement des matériaux. Val Village est pensé comme un « authentique vrai faux village alpin » construit en béton recouvert de mélèzes, de pierres et de lauzes. La résidence des Carats, construite au pied de la piste de Bellevarde à Val d’Isère, articulée autour d’une rampe traitée en cascade, relève d’une approche comparable.